Publié lundi 23 janvier 2023 par le compte Twitter Gauthier Pasquet réputé dans la diffusion de fausses informations, une vidéo prétend montrer l’interpellation de plusieurs ressortissants du Burkina entrant clandestinement en territoire ivoirien cachés dans un camion de bétail au moment où Ouagadougou revendique sa souveraineté. Cette vidéo qui n’est pas actuelle date du 9 juin 2020 et cette interpellation est intervenue dans le cadre de la lutte contre la COVID 19.

Sortir une image de son contexte pour tromper la vigilance du public, c’est une pratique récurrente dans la manipulation de masse. Un nouveau cas repéré par les vérificateurs de Bénin Check Info.

 

C’est quoi la nouveauté? Dans une de ses publications du lundi 23 janvier 2023 sur Twitter, le compte Gauthier Pasquet annonce l’”interpellation de plusieurs ressortissants du Burkina entrant clandestinement en territoire ivoirien cachés dans un camion de bétail”. 

  • Avec une vidéo d’une durée de 66 secondes, à l’appui, l’auteur de la publication insinue que l’interpellation a lieu récemment dans un contexte de crise où, sur fonds de revendication souverainiste, les autorités burkinabè réclament le départ des forces françaises au Burkina Faso.

 

  •   “Crier à la souveraineté chez soi-même et fuir se cacher ailleurs ! Quelle logique ?”, a-t-il critiqué.

 

Pourquoi a-t-on vérifié ? Vue plus de 17500 fois et 224 engagements générés en 48 heures, la publication a suscité des réactions multiples laissant les internautes entre désapprobation, soutien et doute.

  • “Merci mon ami et frère Gauthier. Que la force de la loi s'applique à ces trafiquants qui ternissent les relations bilatérales entre nos pays. Entre la Côte d'Ivoire et le BF il y'a des cars de transport, pourquoi ne pas les prendre?”, a réagi un internaute faisant foi à la publication.

 

  • “La libre circulation des personnes et des biens dans l'espace CEDEAO. On en fait quoi ? Après on parle de CEDEAO des peuples. C'est illégal d'empêcher les populations de circuler”, rejette un autre internaute dont la réaction a enregistré une dizaine de réactions.

 

  • Comme l’auteur de la publication un tout autre twitto juge que c’est “Très bien fait” et défend les bonnes relations bilatérales entre la Côte d’Ivoire et la France: “qu'ils restent là-bas au Burkina! Vous gâtez chez vous et venez en Côte d'Ivoire. La Côte d'Ivoire est avec la France! qu'ils aillent au Mali les s..!”
Image
Capture d'écran de la publication et ses engagements générés en 48 heures

Que savoir à propos de l’interpellation ? Contrairement à ce que laisse croire la publication de Gauthier Pasquet, cette interpellation n’est pas de 2023 et n’a rien à voir à la crise de confiance entre la France et le Burkina Faso avec les envies exprimées de Ouagadougou réclamant le départ des soldats français sur son territoire. Elle date de 2020.

 

  • Des internautes avertis ont très tôt mis en cause la sincérité de la publication. “Pourquoi tant d'acharnement ?  Prendre de vieilles images datant de la période Covid et les présenter dans un contexte autre. Pour un journaliste ça s'appelle de l'incompétence. Il y'a intention manifeste de truander l'information à des fins inavouées .”, a dénoncé l’un d’entre eux. 

 

  • “Un acte, un texte sorti de son contexte n'est qu'un prétexte. Cette vidéo était dans le contexte de la covid-19 où les frontières du monde entier étaient fermées.” a appuyé un autre twitto qui estime qu’ “Il n'y a pas pire trahison que d'utiliser de bonnes actions pour servir de mauvaises causes.”

 

  • Les vérifications de Bénin Check infos confirment qu’il s’agit bien d’une ancienne vidéo sortie de son contexte. 

 

Comment savoir ? Si vous n’aviez pas déjà vu cette vidéo avant la publication de Gauthier Pasquet, une petite recherche sur un moteur vous permet de vous situer sur le contexte de l’image.

 

  • C’est avec une énoncée “burkinabè arrêtés dans un camion de moutons en Côte d'Ivoire, rti”, que Bénin a retrouvé des résultats remontant à la vidéo initiale de la Radio télévision ivoirienne (RTI).

 

  • Plus étendu, de meilleure qualité, l’élément diffusé sur les comptes Dailymotion et Facebook de la RTI, renseigne qu’il s’agit d’une interpellation en date du mardi 9 juin 2020 sur le corridor nord de Bouaké.  Ce sont, précise la RTI, “30 individus en provenance du Burkina Faso, cachés dans un camion de transport de bétail, interpellés à Bouaké”.

 

  • Des clandestins interrogés fait savoir le reporter de la RTI, “certains affirment avoir déboursé de l’argent pour effectuer le voyage à partir du Burkina Faso jusqu’en Côte d’Ivoire alors que les mesures prises par les autorités ivoiriennes pour lutter contre la COVID-19 l’interdisent”. 10.000 F et 25.000 F CFA sont des sommes déboursées par deux individus interrogés dans le reportage. 

 

  • Les masques aperçus sur certains visages d’officiers et de clandestins confortent le contexte d’une interpellation en pleine période de lutte contre la Covid-19 pendant laquelle la Côte d’Ivoire a fermé ses frontières terrestres comme de nombreux autres pays.

 

  • Après leur interpellation, Francis Bony Katou Secrétaire général de la préfecture de Bouaké s’est adressé aux clandestins. “Je voudrais vous souhaiter la bienvenue en Côte d’Ivoire. La Côte d’Ivoire est un pays hospitalier mais, vous savez que nous traversons une crise de Covid et les frontières sont fermées.”, a-t-il rappelé avant de leur notifier qu’ils seront confiés à la justice ivoirienne.

 

Gauthier Pasquet, un imposteur ? L’auteur de la publication n’a pas bonne réputation. Se présentant comme “Journaliste indépendant / RFMTV / lanceur d'alertes, Analyste politique, spécialiste Afrique de l'Ouest-Sahel.”, Gauthier Pasquet a une identité douteuse.

  • A propos de Gauthier Pasquet, informe Faso Check, média de vérification au Burkina Faso,  “Le profil est apparu dans la twittosphère en août 2022. Il s’était présenté à l’époque comme  correspondant de RFM TV  pour la Guinée, le Mali et le Burkina Faso. Sa photo de profil est pourtant celle du journaliste turc Can Dundar, l’ancien rédacteur en chef du quotidien turc Cumhuriyet.” Celui-ci a d'ailleurs réclamé le retrait de sa photo sans succès. 

 

  • Créé en août 2021, le compte Twitter Gauthier Pasquet a dû changer de nom selon les résultats des enquêtes numériques des Observateurs de France 24. D’août 2021 à juillet 2023, découvrent les Observateurs, ce compte avait successivement pour identifiant @ONG_Sharing et @Petit_Ladji.

 

En conclusion. Contrairement à ce que prétend la publication de Gauthier Pasquet avec une vidéo tronquée, l’interpellation de plusieurs ressortissants du Burkina entrant clandestinement en territoire ivoirien cachés dans un camion de bétail ne date pas de 2023. Elle est intervenue le mardi 9 juin 2020 à l’occasion d’un contrôle des forces de sécurité et de douanes ivoiriennes dans le cadre de la lutte contre la COVID-19.

LIRE AUSSI : Gabon : attention, cette vidéo ne montre pas une nouvelle tentative de coup d’Etat

Ton avis nous intéresse

0 commentaire

Partenaires